8 juin 2015 : sortie pédagogique à Brocéliande

Tous les CE2 sont partis à l'aventure dans la forêt de Brocéliande.
Guillaume Le Devendec, notre guide, nous a mené voir l'arbre à Guillotin où nous avons fait une pause dessin. Puis le jardin aux moines où il nous a montré des cabanes de Korrigans et nous a révélé les cachettes de leur trésors... que certains ont essayé d'ouvrir sans succès!
Ensuite, nous avons dévoré notre pique-nique au soleil et fait un petit jeu en attendant de repartir écouter les légendes arthuriennes.
Guillaume nous a ensuite conduit dans le Val sans retour. À l'entrée se trouve l'arbre d'or. Nous avons écouté avec une grande attention cette histoires, et les suivantes. Le miroir aux fées nous a particulièrement intéressé. Nous étions silencieux comme des images... Puis nous avons grimpé en haut du Val ou Guillaume nous a raconté l'histoire du siège de Merlin où la plupart d'entre nous ont été faire un voeu. L'histoire du rocher en forme de coeur qui surplombe le Val
Ensuite, il a bien fallu rentrer...
Et pourtant nous aurions bien volontiers écouté quelques histoires de plus...









Vendredi 12 juin : notre dernier jour en Val de Loire !


Une matinée sous la pluie mais à l’abri, puisque nous visitons le cadre Noir de Saumur : l’ENE, Ecole Nationale d’Equitation. Nous découvrons ici tous les métiers exercés dans cette école : écuyer, palefrenier-soigneur, maréchal-ferrant, vétérinaire, sellier. 
Vue sur les écuries et une carrière

Que vous dire sur l’Ecuyer ? Ce sont les professeurs des futurs moniteurs d’équitation. Ils doivent monter tous les jours plusieurs chevaux, et ils assurent les spectacles de gala en France, en Europe et même en Asie.


Dans le grand manège à  l' entraînement des écuyers





Le Palefrenier-soigneur prend soin des chevaux en lui donnant sa nourriture (avoine, foin, granulés et 40 à 60 litres d’eau par jour). Ils sont nombreux car l’école possède 350 chevaux qui  possèdent chacun un box dans l’écurie avec une plaque nominative.
Une petite caresse en passant !

Dans les écuries avec notre guide Chantal


Le maréchal-ferrant se charge de limer les sabots, remplacer les fers, ils sont 7 en tout : chaque cheval a des fers différents, comme nous pour les pointures de chaussures ! Ils peuvent être en aluminium ou en fer selon l’activité du cheval.






Le vétérinaire étant en soin, nous n’avons pas pu le rencontrer !

Dans la sellerie, nous avons découvert les selles pour les galas différentes de celles des concours d’obstacles !


L'après-midi, direction Louresse-Rochemenier sous le crachin angevin !
Une visite des fermes troglodytiques creusées dans le falun (roche sableuse de cette région) où la température intérieure oscille de 5 à 12 degrés selon les saisons. Elles ont été construites par les paysans au cours du Moyen-Age car moins coûteuses qu’une habitation en pierre à la surface et habitées jusqu’en 1962 …





Connaissez-vous la différence entre « troglodytes » et « troglodytiques » ? Le premier est le nom commun, l’habitant de ces habitations si particulières et l’autre l’adjectif qui qualifie ces maisons.

Refrain créé et chanté pendant notre séjour sur l’air « des sardines » de Patrick Sébastien
Qu’est-ce que c’est joli au bord de cette Loire ?
Chantent les élèves, chantent les élèves (bis)

Châteaux et jardins , on est avec tous les copains !




Jeudi 11 juin

Nous avons visité le château d’Anne de Bretagne à Langeais : notre Duchesse nous a accueilli dans un langage qui nous a surpris, un langage de son époque : la Renaissance.


Elle nous apprend au cours de la visite qu’elle a été mariée à Charles VIII à 14 ans, un homme de 21 ans, petit et pas très charmant d’après elle.
Elle devient alors Reine de France pour sauver « notre royaume » la Bretagne. Nous devons alors la saluer avec grâce devant son banquet de noces.
Chambre d'apparat pour recevoir ses plus chers invités


Faustine et Marie-Charlotte en dames de compagnie

Découverte des machines de Léonard de Vinci
 et ses citations

"Quand je croirai apprendre à vivre, je commencerai à mourir"

Deux groupes différents pour faciliter la tâche !
 Un livret nous est confié pour mieux découvrir ses lieux de vie, particulièrement la nature, et ses fabuleuses créations.
Cet italien est venu en France appelé par François Ier, fervent admirateur de l’art italien. Il lui paie alors une solde de 1000 écus par an, soit 10 fois plus qu’un soldat royal.

On dit que François Ier était dans la chambre de Léonard de Vinci quand il est mort, un tableau en témoigne, mais ce n’est pas une vérité car il était au baptême de son fils !
Salon avec table dressée
Pont tournant

Hélice aérienne ou vis aérienne
Auteurs : Anouk, Maëlle, Anna, Théo, Alexandra, Fannie
Chercher l'intrus !


A table !


Voilà comment nous sommes installés pour nos repas.



Mercredi 10 Juin

Matin

Nous avons visité la champignonnière de Saut aux Loups qui est aussi un musée. Nous avons appris comment on cultivait les champignons de Paris au fil du temps, mais aussi  le shii-také (d’origine japonaise), la galipette, la pleurotte et la pholiote. Nous avons parcouru des galeries souterraines qui ont été creusées dans le tuffeau, la roche calcaire locale.


Photo prise par Emmanuelle


Photo prise par Emmanuelle


Après-midi :

 Azay-le-Rideau

Photo prise par Emmanuelle
Le château d’Azay-le-Rideau est un château de la Renaissance édifié pendant le règne de François 1°. Il a été fabriqué en tuffeau. Il a des motifs à l’italienne. Nous avons parcouru certaines salles dont la salle à manger, les chambres immenses, la cuisine, le salon et l’escalier impressionnant par sa taille et ses ornements. Ensuite, nous avons marché tout autour de l’édifice et du plan d’eau qui fait partie de l’Indre. En ce moment, il est en pleine restauration extérieure. De grands échafaudages le recouvrent.


Villandry

Photo prise par Emmanuelle
Quelle joie, le temps s’est amélioré ! Villandry est un château connu pour ses jardins. Ils sont symétriques. Ce sont des jardins à la française. C’est très coloré et on y cultive de nombreuses variétés de légumes : salades, choux… C’est magnifique ici !
Nous avons pris du temps pour dessiner une partie du jardin de notre choix comme lors d’un carnet de voyage…



Une journée bien remplie. Ce soir, nous allons bien dormir !

Auteurs de l'article: Malo, Maëwenn, Faustine, Titouan, Romie.
Le 1er jour du séjour dans le Val de Loire
Un voyage dans le temps !

Matin
Nous découvrons le château à motte : donjon en bois construit sur une motte castrale, maisons en bois avec toit de chaume pour les domestiques et les chevaliers, toit en bois pour le logis seigneurial, le tout entouré d’une palissade en bois et d’une douve (fossé).

Donjon (photo prise par Romie)

Vue du donjon (photo prise par Romie)

Le jeu de piste nous a permis de visiter chaque partie du domaine.

Chaque équipe a mimé un personnage découvert par les indices du jeu de piste.
Après-midi : 
Le Château d’Angers permettait d’établir une frontière entre la Bretagne et l’Anjou.
Sans les Bretons, ce château n’existerait pas, et nous n’aurions pas pu le visiter !!
Demandez à vos enfants la réponse….
C’est un château philippien, imposant de 17 grosses tours rondes construit avec du tuffeau et du schiste (ardoise) : donc une pierre blanche associée à une pierre noire.
Pont-levis, entrée du château (photo de Romie)


Une première et  très bonne journée pleine de plaisir ! 
Auteurs de cet article : Eloïse, Lukas, Alizée, Marie-Charlotte, et Erwan